Jameson-Lopp

Annonce de Jameson Lopp : récompense de $100 000 pour des infos sur son diffamateur

Trading du CoinTrading du Coin

Plus qu’un crypto-enthousiaste, Lopp est le créateur de statoshi.info, un ingénieur travaillant pour l’entreprise BitGo, mais aussi un cyherpunk comme il l’aime le dire. Ce dernier a récemment annoncé offrir la coquette somme de $ 100 000 à quiconque lui fournirait de précieuses informations sur son ‘arrestation’ musclée de l’année dernière.

Lundi 16 octobre 2017

Un début de semaine des plus banals pour cet ingénieur américain vivant en Caroline du Nord, jusqu’à ce qu’il se rende à son domicile et trouve une douzaine de policiers lourdement armés bien garés devant chez lui. Après une petite conversation, il se rend alors compte que cette équipe du SWAT est décidée à rentrer dans sa maison. Pourquoi ? Et bien, il semblerait qu’une prise d’otages soit en cours et dirigée par… lui en personne ! Pas plus terrifié que ça, il explique alors à l’officier en charge qu’il n’a pas que des amis et que ces personnes cherchent à le déstabiliser. Une fois la police partie, il tweet alors pour faire part de son expérience et envoyer un message clair :

Quelques heures plus tard, le téléphone sonne et son correspondant lui annonce la couleur :

« À la prochaine tentative, ce ne seront pas les flics qui viendront, sinon, c’est $50,000 en bitcoins que tu vas me virer. »

Même si la police locale a retracé l’appel, celui-ci n’a rien donné et le dossier fut transféré au FBI. Depuis, plus rien… “Alors on fait comme on peut” semble s’exclamer l’ingénieur en tweetant une photo de son poste de travail :

Doubler la mise

Si son agresseur s’attendait à recevoir ce précieux montant, la somme a été doublée par Lopp : $100,000. C’est le montant que la victime s’engage à donner à la personne qui l’aidera à retrouver le lanceur de fausses alertes.

Depuis cet événement, Lopp est constamment menacé et harcelé. En novembre dernier, il se rendit compte qu’un flux important d’e-mails déboulait régulièrement dans sa boite de réception ; il semblerait que quelqu’un se soit servi de son adresse et l’ait inscrite sur des campagnes publicitaires. Lopp effaça son adresse aussitôt. Le lendemain, une cyber-attaque (attaque par déni de service-DDoS) fut lancée pour nuire au fonctionnement de son site web satoshi.info. Impossible pour lui de retracer l’adresse IP du hacker.

Si l’intervention du SWAT en Caroline du Nord s’est faite en douceur, Lopp a néanmoins une dent contre les services de police, mais surtout envers leurs manquements quant à la vérification de leurs sources. En effet, le 28 décembre, la police du Kansas a elle aussi été victime d’une fausse alerte et a abattu une personne à son domicile qui, soi-disant, détenait des otages. Ce n’était qu’en fait une dispute entre gamers. Dans son article Medium, Lopp commente cette situation et s’exclame :

« En combinant la militarisation de la police, mais aussi l’authentification de la source d’information qui est à ce jour inexistante, nous arrivons à des situations dignes du SWAT. »

Sources : CCN ; Medium || Image from Shutterstock

PARTAGER
Jean-Armand Figeac
Jean-Armand est basé en Suisse depuis maintenant 5 ans. Son intérêt marqué pour les fintechs a émergé durant son parcours professionnel et universitaire acquis sur quatre des cinq continents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici