Finlande : une blockchain pour les réfugiés

1

La technologie Blockchain a déjà irrévocablement changé de nombreuses industries, l’exemple le plus évident étant celui de la finance. Cependant, la blockchain peut servir à bien d’autres choses qu’à établir un simple système de paiement, et de nombreux gouvernements ont commencé à examiner ce qu’elle pouvait faire d’autre. Un nouveau projet en Finlande utilise la Blockchain pour aider les réfugiés à s’adapter à leur nouvelle vie.

Compte tenu des conflits dévastateurs qui éclatent au Moyen-Orient et des conditions économiques déplorables partout dans le monde, de nombreux réfugiés ont cherché l’asile et la sécurité dans les pays européens et scandinaves. Beaucoup de ces personnes n’ont pas grand-chose, et s’assurer qu’elles ont des documents d’identification est la dernière chose à laquelle on pense lorsqu’on cherche à échapper à la mort.

Comme beaucoup d’entre nous le savent, il peut être extrêmement frustrant d’ouvrir un compte bancaire. Pour ce faire, il faut d’innombrables documents, et du temps. Les personnes non bancarisées ont beaucoup plus de difficulté à s’installer n’importe où, puisque les employeurs exigent que l’on dispose d’un compte bancaire pour envoyer les salaires.

La Finlande a trouvé une solution assez intéressante pour lutter contre ces problèmes à l’aide d’une blockchain. Dans le cadre d’un partenariat avec une société appelée MONI, le gouvernement finlandais a fourni des cartes de débit Mastercard prépayées aux réfugiés qui n’ont pas de compte bancaire. Il s’agit d’une rupture brutale par rapport au passé, où l’argent liquide était simplement dispersé.

Chaque carte a un identifiant unique qui est stocké sur la blockchain. Cela élimine la nécessité pour une banque tierce ou une autre institution financière d’exiger la vérification de l’identité. La carte et le titulaire de la carte sont identifiés, ils sont stockés sur une blockchain immuable, et les clés privées du compte ne peuvent être associées qu’avec le titulaire de la carte.

Étant donné que seuls les titulaires de cartes auraient accès aux clés privées associées à la carte, il est facile et sécurisé d’identifier les personnes. En fait, il semble que l’identité des réfugiés qui utilisent la Blockchain pour s’identifier est beaucoup plus fiable que celle de la plupart des Américains. Toutes les transactions sont stockées sur la blockchain, ce qui signifie que les services locaux d’immigration pourront garder un œil sur les titulaires de carte et leurs dépenses. C’est une situation gagnante pour tout le monde, tant pour le gouvernement que pour les réfugiés.

Ajoutez nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez nous sur Facebook : @lejournalducoin

Source : TheMerkle

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offert), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).