Un poids lourd des cryptomonnaies nommé Serum : l’échange décentralisé aux multiples facettes

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Souvent tiraillés entre les bénéfices de la décentralisation et confort d'utilisation, particuliers et institutionnels ont sûrement face à eux la première plateforme combinant des attributs autrefois incompatibles. Serum, sous l'impulsion de son CEO Sam Bankman-Fried, est bien décidé à faire de l'ombre au géant Uniswap, grâce à des propriétés techniques et fonctionnalités hors normes.

Ceci est un article promotionnel écrit en collaboration avec Serum.

La décentralisation a le vent en poupe

Ayant pressenti l'attractivité grandissante des plateformes d'échange décentralisées, le CEO de FTX, Sam Bankman-Fried, a souhaité prendre les devants en introduisant une solution qui présente toutes les caractéristiques d'une future référence du secteur.

Malgré les nombreux avantages que présentent Binance et Coinbase, alliant interface intuitive et accès aux liquidités conséquent. Ces plateformes d'échange ne pourront jamais atteindre un niveau de sécurité optimal de par leur nature centralisée.

Le mouvement DeFi, nouveau fer de lance du mouvement crypto , oblige les développeurs à se concentrer sur des problématiques de souveraineté. Afin de devenir la pierre angulaire des échanges de ce nouvel écosystème, Serum a décidé de tout miser sur l'intuitivité de sa plateforme, en proposant des fonctionnalités jusque là inexplorées.

En plus de remplir les fonctions d'une plateforme d'échange décentralisée, Serum permet à tout individu de dupliquer leur solution technique, et d'opérer sa propre plateforme d'échange. L'interface graphique devient alors l'un des principaux éléments différenciateurs, modulable à souhait.

De nombreuses autres fonctionnalités disponibles sont relatées dans l'excellente vidéo explicative proposée par Owen Simonin, aussi connu sous le pseudonyme de Hasheur.

Une solution technique hors norme

Alors qu'Ethereum est plongé au cœur d'une transition qui voit son système protocolaire PoW (Proof of Work) se muer en PoS (Proof of Stake). L'introduction de la version 2.0 et les deux années nécessaires à sa mise en place ont poussé les équipes techniques de Serum à explorer d'autres options.

Leur choix s'est porté sur la blockchain Solana, qui propose en plus d'une base systémique en POS, une surcouche technologique dénommée POH (Proof of History). Ce deuxième layer permet de valider les transactions unes à unes, plutôt que d'attendre la résolution d'un bloc.

Le bénéfice de cette approche est la réduction drastique des coûts transactionnels et l'atteinte d'une scalabilité sans précèdent (65,000 transactions/seconde).

Blockchain

Le token natif SOL occupe une place centrale dans la réalisation des échanges, s'effectuant sous la forme de Swap. Malgré l'interopérabilité de la blockchain Solana, le portefeuille Sollet fait ici office d'alternative à l'habituel Metamask. Il permet de connecter les tokens détenus à la plateforme d'échange de son choix, tout en conservant la souveraineté des actifs numériques.

Cette plongée au sein de l'univers Serum implique une compréhension avancée du fonctionnement des blockchains. Malgré le caractère intimidant d'une telle solution technique, les réponses à toutes vos questions sont élucidées au sein de cette vidéo de plus de 40 minutes.

Auteur

Finance décentralisée, Souveraineté monétaire, Géopolitique. Twitter: @SweetGold9

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER