Chainalysis

Selon Chainalysis, les baleines de Bitcoin amènent de la stabilité au marché

Trading du CoinTrading du Coin

Bien que les volumes d’échanges soient tout autant en baisse que les cours des cryptomonnaies, certains sont prompts à accuser les baleines (“whales”) dès que les prix varient fortement. Mais ces très gros investisseurs/possesseurs de cryptoactifs n’auraient pas intérêt à provoquer cette volatilité : une analyse indique au contraire qu’ils sont un facteur de stabilité des cours.

Classification des ‘’espèces’’ de baleines

Chainalysis a étudié les transactions des 32 plus gros portefeuilles en bitcoins (BTC), afin d’établir une sorte de classification des baleines.

Ces 32 wallets représentent près d’un million de BTC, soit environ 6,2 milliards de dollars au moment d’écrire cet article. Les quatre grands types de baleines distinguées par Chainalysis sont :

  • Les traders : ces baleines font régulièrement des transactions pour acheter et vendre du bitcoin, elles ont une activité sur les cours, mais ne représentent qu’un tiers des bitcoins de ces 32 plus gros wallets, la plupart d’entre elles sont arrivées sur le marché en 2017 ;
  • Les mineurs/early adopters/HODLers : ces baleines, ayant investi bien avant 2017, ont désormais peu d’activités sur 2018, elles représentent un tiers des BTC. Elles ont vendu majoritairement en 2016 et 2017, quand les cours montaient ;
  • Les “perdus” : représentant près de 212 000 BTC, ces wallets sont comme morts depuis 2011, car leurs propriétaires n’ont plus les clés privées leur permettant de disposer de ces bitcoins ;
  • Les illégaux : c’est le plus petit groupe, avec 125 000 BTC, lié à des activités illégales, notamment au marché noir Silk Road, mais aussi à du blanchiment d’argent. Pour des raisons évidentes, ces wallets sont surveillés de près, donc peu susceptibles de mouvements.
Classification et répartition des 32 plus gros wallets Bitcoin – Source : Chainalysis

Influence des baleines sur les cours

On constate déjà que les baleines actives en 2018, les traders, ne représentent qu’un tiers des 32 plus gros wallets en BTC.

Mais quelle a été l’influence de ces baleines-ci sur la baisse des cours depuis début 2018 ?

Et bien durant la baisse, ces traders-baleines ont été des acheteurs nets de bitcoins : ils en ont plus acheté qu’ils n’en ont vendu, ils ont donc renforcé leurs possessions.

Achats de bitcoins nettement supérieurs aux ventes, chez les baleines – Source : Chainalysis

Comme le concède Chainalysis, bien sûr que l’on ne sait pas ce que ces possesseurs de wallets ont pu faire sur les crypto-exchanges, mais le fait qu’ils aient au final plus de BTC indique qu’ils ont globalement acheté plus en 2018, pendant que les petits investisseurs vendaient en masse.

Acheter ainsi en pleine tendance baissière a permis de contre-balancer le mouvement de masse, stabilisant la chute, plutôt que d’aggraver le mouvement et la volatilité.

De par leur anonymat et leurs grandes possessions, les baleines hantent toujours l’esprit de tous les investisseurs plus modestes. Mais cette étude, qui va au-delà de la simple crainte, leur apporte un éclairage nouveau. Elles ne sont déjà pas toutes actives sur les marchés, et celles qui le sont achètent plutôt à contre-tendance : les baleines seraient-elles plus un élément stabilisateur que déstabilisateur du marché ? Il semblerait que oui !

Sources : CCN ; Bitcoinist ; CoinTelegraph || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.