Hebdo Crypto #8 – Que s’est-il passé cette semaine dans le monde des cryptomonnaies ?

Trading du CoinTrading du Coin

L’actualité concernant les cryptomonnaies et les protocoles blockchains est en ébullition constante. Il peut arriver que des informations capitales se perdent dans le flux informatif quotidien et que vous passiez à côté des points importants.

Ce format est là pour y remédier, chaque dimanche nous revenons sur l’actualité de la semaine passée dans l’Hebdo Crypto, afin de récapituler les informations importantes et vous tenir informés de l’état du monde des cryptomonnaies.

Les immanquables du coin

Les immanquables de cette semaine commencent avec la « Minute régulation » de Thomas, et son focus sur la France, la Chine et la Corée du Sud. La principale nouvelle concernant l’hexagone est la création d’un régime pour les plateformes d’échanges de cryptomonnaies avec l’instauration du statut de prestataire de services en cryptoactifs. Avec toujours la même ligne directrice en tête : lutte contre le blanchiment d’argent et le financement terroriste ainsi que protection des consommateurs.

Cette mesure semble pouvoir être intégrée au projet de loi PACTE :

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France


« Je pense que d’ici la discussion de la loi PACTE en séance, nous pourrons sans doute avancer et partager des amendements. Le souhait que j’exprime, c’est que nous complétions ce dispositif-là, qui encore une fois est positif, par un dispositif préventif sur l’usage spéculatif des bitcoins et autres cryptoactifs. »

 

 

Vient ensuite un article rédigé par mes soins, comparant les différents protocoles de DEX –  plateforme d’échanges décentralisés – proposés par 0x, Komodo et Waves. Le but de cette étude n’est pas de faire un classement de ces solutions, mais plutôt de faire le point sur leurs avantages et inconvénients afin que chacun puisse faire son choix basé sur ses propres besoins.

Les deux méthodes d’échange de tokens sur lesquels est centrée l’étude sont : les smart-contracts – utilisé par 0x et Waves– et l’atomic swap – utilisé par Komodo.

Pour finir, nous avons le billet de Jean-Armand qui revient sur la publication du groupe Statis – cabinet de conseil américain spécialisé en ICOs. Les résultats de ce rapport ne sont pas tout roses, il y est spécifié que 80 % des ICO réalisées l’année dernière ont été identifiées comme étant des scams.

Cette étude a également comparé les différentes plateformes et réseaux utilisés pour mener ces ICO. Sans grande surprise, Ethereum est à la première place avec un écrasant 86,5 % des parts de marché.

Le focus du coin

Après seulement quelques semaines de fonctionnement, la Dapp Augur, basée sur Ethereum, fait déjà débat. Cette plateforme permettant de parier sur des événements a vu apparaître les premiers « assassination markets », paris permettant de miser sur la mort d’un individu. Un contrat a notamment été mis en place sur la mort du président Donald Trump.

Malgré cela, Augur est devenu officiellement autonome après que les développeurs aient transféré « l’escape hatch » – fonction privée permettant d’apporter des modifications aux smart contracts – vers une adresse ETH aberrante, rendant impossible toute modification de la Dapp. Heureusement, un mécanisme de modération a été pensé, il permet aux utilisateurs de décider du caractère éthique ou non d’un pari, visant à limiter les dérives.

Ce sujet a particulièrement fait polémique au sein notre communauté Facebook, vous pouvez aller lire et prendre part au débat : débat sur le facebook JournalduCoin.

L’actualité en bref

▶ Après avoir été accusé de complicité dans la manipulation des volumes, CoinMarketCap promet la plus totale transparence dans un communiqué de presse.

▶  La société BitPayprestataire de paiements en cryptomonnaies obtient la BitLicense lui permettant d’opérer dans l’état de New York.

▶ Charlie Leefondateur du projet Litecoin – explique l’acquisition de parts dans la banque allemande Weg Bank par la fondation Litecoin.

▶ La néo-banque crypto-friendly, Revolut, alerte les autorités anglaises pour de possibles blanchiments d’argent passant par sa plateforme.

▶ Hashflaresociété de cloud-mining – interrompt tous les contrats de mining SHA-256 à cause d’une baisse de rentabilité.

▶ Coinbase se lance dans le lobbying avec la création d’un Comité d’Action Politique dans le but d’influencer le processus législatif américain.

▶ Vitalik Buterin piégé par le Twitter basé sur Ethereum : Peepeth. Dévoilant une adresse Ethereum contenant plus de 23 millions de dollars en ETH et d’autres ERC-20.

▶ Premier épisode de Mythes Crypto par Crypto Nation avec cette semaine le mythe « Pourquoi la “Blockchain” n’existe pas » :

 

Les métriques de la semaine

2 500, c’est le nombre de transactions par seconde supporté par la blockchain annoncée par KT CorpGéant des télécoms sud-coréen. Un nombre que la compagnie compte largement augmenter d’ici fin 2020 et atteindre les 100 000 tx/s.

33, c’est le nombre de statistiques sur Ethereum et ConsenSys publiées par ce dernier sur son compte Medium. Ces différentes métriques permettent de mettre en avant des initiatives peu connues du grand public comme le « World Food Programme’s Ethereum Experiment » qui a permis d’aider 100 000 réfugiés en Jordanie.

11,7 milliards, c’est l’estimation des dépenses mondiales consacrées aux blockchains basées sur la prédiction d’IDC (d’ici 2022) – International Data Corporation. Selon la même étude, le taux de croissance de ces solutions sera de 73 % par an.

 

La question des internautes : quel impact pourraient avoir des ETFs sur le Bitcoin ?

Chaque semaine nous postons une annonce sur les réseaux sociaux (FacebookTwitterTelegram) afin que vous puissiez poser vos questions en rapport avec les cryptomonnaies. Une question sera sélectionnée et traitée chaque semaine dans l’Hebdo Crypto.

Merci pour ta question Donald Greenthumb !

Les ETF – Exchange Traded Funds – sont des produits financiers qui répercutent à la hausse comme à la baisse la performance d’indices boursiers. Ces derniers permettrait aux investisseurs d’investir de manière plus simple sans avoir à passer par le processus d’achat des cryptomonnaies, leur stockage ainsi que leur sécurité.

La principale question reste de savoir s’il y aura réplication physique – ici des cryptomonnaies – ou non. Si elle a lieu, cela créera du volume et des conséquences directes sur le marché. Cependant, s’il y a réplication synthétique, les répercutions sur le marché seront essentiellement causés par l’aspect psychologique.

De plus, ces fonds négociés en bourse – ETF en français – sont des indices boursiers, ils rendent possible aux institutions d’investir dans une liste de plusieurs produits financiers de manière groupée. Ceci permet une meilleure gestion des risques ainsi qu’une réduction importante des frais de courtages.

Pour conclure, les ETF permettraient aux investisseurs institutionnels d’investir dans cette nouvelle génération d’actifs que sont les cryptomonnaies, avec une meilleure gestion des risques et sans avoir besoin des connaissances techniques propres aux technologies de la blockchain.

Bonne semaine sur le Journal du Coin 😉

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar