Bitcoin BTC Tabac Buraliste

Bitcoin en coupon chez les buralistes : l’imbroglio qui fait un tabac

Trading du CoinTrading du Coin

Quand Europe 1 essaie de faire cesser le bear market. – L’info est tombée hier matin, et elle a fait grand bruit, avant de progressivement faire pchitt. Europe 1 annonçait à grands cris que les buralistes pourraient vendre des bitcoins en coupons très prochainement, dès le 1er janvier 2019, suite à un accord avec la Banque de France… Avant de se rétracter partiellement dans la journée, puisque les buralistes n’ont pas besoin de son avis pour proposer ce produit.

Une pincée de FOMO médiatique

Tout commence donc quand Europe 1 s’est (légèrement) emballé hier matin, annonçant que cette fois, c’était sûr, Bitcoin entrait par la grande porte dans les bureaux de tabac ! C’était juré, la Banque de France avait donné son accord aux buralistes français pour leur permettre de proposer à la vente aux particuliers à partir du 1 janvier 2019 rien de moins qu’un des actifs financiers contre lequel elle a émis le plus de réserves, comme ça, pour fêter la nouvelle année sans doute.

La Banque de France fait de la Banque de France

La Banque de France, justement, n’a pas tardé à réagir devant la cascade de réactions : non, déso pas déso, aucun maximaliste n’a remplacé dans la nuit François Villeroy de Galhau, actuel Gouverneur de ladite banque.

Elle a très vite communiqué pour démentir tout accord, et rappeler qu’à ses yeux, le bitcoin était et restait un actif “spéculatif” et qui n’était “pas une monnaie”.

D’ailleurs, toujours d’après son communiqué, aucun accord n’était ni “discuté ni envisagé” à ce propos.

Une monnaie décentralisée pour financer un Etat ?

Sauf qu’il y a quelques nuances, et que pour faire simple, et pour citer Philippe Coy, président de la confédération des buralistes, qui s’est exprimé dans un article correctif publié plus tard dans la journée toujours par Europe 1, “le buraliste n’a pas besoin d’un agrément de la Banque de France pour vendre ces coupons”.

Il s’agira en effet de coupons d’une valeur nominative de 50, 100 et 250 € que les buralistes pourront proposer à la vente ; et ces coupons seront ensuite échangeables contre des bitcoins via une plateforme : KeplerK.

Dans les faits, il sera également possible d’acquérir des coupons identiques pour acheter des ethers.

L’astuce est que cette opération est rendue possible par un accord commercial entre la société KeplerK et Bimedia, un service de fourniture de moyens de paiement réservé aux buralistes.

Des frais seront naturellement prélevés sur chaque achat, redistribués pour partie aux buralistes. La question reste ouverte de savoir si des taxes gouvernementales supplémentaires viendront s’ajouter à l’avenir, bien qu’à l’heure actuelle ces transactions ne soient pas assujetties à la TVA.

Les joies des vérifications de type KYC avec divers justificatifs classiques à fournir seront bien évidemment de la partie lors de la création du compte associé KeplerK.

D’après Capital, ce seraient 3000 à 4000 établissements (sur les 24500 que compte la France) qui pourraient se lancer dans l’aventure dès le 1er janvier 2019. Bitcoin pour financer une partie de la dette française ? L’idée a du mordant, et sans doute de l’avenir.

Source : Europe 1 || Images from Shutterstock ; Giphy

PARTAGER
Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.