24h planete crypto 64

24h sur la planète crypto #64 : toute l’actualité des cryptomonnaies, en français !

Trading du CoinTrading du Coin

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans notre dernier 24h sur la planète crypto de la semaine ! Pour commencer la semaine prochaine du bon pied, et recevoir cette article avant tout le monde, n’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter en bas de page ! Bonne lecture, et à lundi 😉 !

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) se penche sur les produits dérivés

Le régulateur des marchés français a récemment publié une déclaration portant sur les produits dérivés (notamment les contrats à terme) liés aux cryptomonnaies. Selon l’AMF, le marketing autour de ces produits dérivés ne respecte pas les lois françaises d’interdiction de la publicité instaurée sur certains contrats financiers.

« Au terme de son analyse, le régulateur estime qu’un tel contrat sur les cryptomonnaies se dénouant par un règlement en espèces peut être considéré comme un contrat financier, sans qu’il soit nécessaire de qualifier juridiquement les cryptomonnaies. En conséquence, les plateformes qui proposent des produits dérivés sur les cryptomonnaies dénoués en espèces doivent se conformer à la réglementation applicable aux instruments financiers […] » Extrait de la déclaration de l’AMF

Venezuela : une deuxième crypto déjà en route ?

Alors que le controversé Petro n’est lancé que depuis quelques jours, Nicolas Maduro a déjà fait allusion à l’arrivée potentielle d’une nouvelle cryptomonnaie nationale. Cette fois-ci, la devise serait supportée par les réserves d’or du pays.

« Je ne veux pas mettre la charrue avant les bœufs, mais nous avons préparé une surprise, un « petro » supporté par l’or, qui aura les mêmes caractéristiques que le petro supporté par le pétrole. » Nicolas Maduro

En plus de cette annonce, Maduro aurait ordonné à l’ensemble des services gouvernementaux d’accepter le Petro ainsi que les autres cryptomonnaies.

L’Iran pourrait créer sa propre devise numérique

La position de l’Iran face aux cryptomonnaies est, comme pour beaucoup de pays, assez ambiguë. Le Haut Conseil du Cyberespace iranien avait déclaré recevoir les cryptomonnaies avec beaucoup d’enthousiasme, quand la Banque entrale les qualifiait « d’extrêmement douteuses et risquées ».

Dans un nouveau rebondissement, le ministre de l’Information et des Communications – Mohammad-Javad Azari Jahromi – a évoqué une collaboration entre l’État et la Post Bank of Iran (une banque nationalisée du pays) dont l’issue pourrait être une cryptomonnaie étatique.

« Au cours d’une réunion portant sur les cryptomonnaies et les blockchains avec le conseil d’administration de la Post Bank of Iran, nous avons mis à profit les meilleures capacités du pays afin de décider des mesures nécessaires pour la création pilote de la première devise numérique du pays. Un modèle expérimental sera soumis à l’évaluation et l’approbation du système bancaire du pays. » Mohammad-Javad Azari Jahromi

Jimmy Song va financer les développeurs Bitcoin

Jimmy Song fait partie des développeurs respectés de Bitcoin Core. Ce dernier a récemment rejoint Blockchain Capital – l’entreprise de capital risque – en tant que partenaire, et a ouvert son laboratoire destiné à la recherche, l’éducation et la rétribution des crypto-développeurs.

En effet, un problème récurrent du monde crypto est la pénurie de développeurs. Certaines entreprises sont prêtes à payer le prix fort pour attirer des cerveaux, et l’aspect lucratif reste souvent un bon moteur.

Ainsi, de moins en moins de développeurs sont attirés par des heures de travail bénévoles sur des devises numériques. Cela n’a pas échappé à Jimmy Song, qui souhaite résoudre cette situation en mettant au point un écosystème pour les développeurs bitcoin, allant de l’éducation au paiement.

« Nous voulons récompenser les développeurs, parce qu’ils amènent évidemment une immense valeur ajoutée à l’écosystème, et nous désirons les voir rétribués pour ça. » Jimmy Song

La Russie et le Venezuela parlent de cryptomonnaies

Mercredi, le ministre des Finances vénézuélien – Simon Zerpa Delgado – était en visite à Moscou pour discuter de la collaboration entre les deux gouvernements. D’après ses tweets, le petro aurait été évoqué, mais on ne sait pas vraiment la nature qu’aurait une éventuelle collaboration, si tant est qu’elle existe.

« Au cours de cette réunion, nous avons évalué les relations économiques et financières entre les deux pays, en insistant sur la nouvelle cryptomonnaie vénézuélienne : le Petro. Nous avons fourni à propos de notre cryptomonnaie des informations détaillées au ministre Siluánov. […] Nous continuerons d’avancer dans la construction d’un monde polycentrique, multipolaire, délivré des tensions impérialistes. » Simon Zerpa Delgado

La Crimée : prochain territoire d’expérimentation russe ?

Une proposition intéressante a été émise au parlement russe cette semaine. Un représentant de l’Association des Cryptomonnaies et Blockchains (RACIB) aurait évoqué la Crimée comme terrain de test pour les nouvelles technologies.

La Crimée est en effet dans une posture assez unique, depuis qu’elle a rejoint la Russie en tant que sujet fédéral. Placée sous embargo économique après sa sécession avec l’Ukraine, le gouvernement Russe aide désormais son développement pour compenser face aux sanctions.

Ce statut économique hors normes est donc un terrain propice aux expérimentations économiques. La Crimée pourrait devenir un espace de test pour l’implémentation de blockchains ou de cryptomonnaies. On ne sait pas pour l’instant si le gouvernement a validé le projet, mais les membres de la RACIB ont déjà proposé une feuille de route détaillant la marche à suivre. En espérant que l’accueil soit positif…


image from Shutterstock.com

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Poster un Commentaire

avatar