Daneel : la crypto-startup française fait ses premiers pas aux US durant le CES 2019

Trading du CoinTrading du Coin

Le salon du Consumer Electronics Show (CES) se tient chaque année aux États-Unis à Las Vegas, c’est l’occasion pour les startups fintech du monde entier de montrer leurs innovations technologiques destinées au grand public. La délégation française et la “French Tech” étaient bien représentées cette année, notamment par la crypto-startup Daneel, originaire de Montpellier.

La délégation des banques françaises sur le stand de Daneel.

Ceci est un article promotionnel pour Daneel.

Le CES, une vitrine technologique pour Daneel

Nous vous avions déjà présenté Daneel, cet assistant intelligent qui aide les investisseurs en leur fournissant l’information essentielle du marché des crypto notamment via un fil d’actualité épuré.

Leur aventure au CES commence quand ils sont retenus par l’agence de développement économique en Occitanie (AD OCC) pour aller représenter la France et leur région au salon. C’est ainsi que Daneel a pu exposer ses innovations dans l’Eureka Park, lieu où se tient le salon, du 6 au 11 janvier 2019.

Le salon a permis à la jeune société française de se présenter auprès de dizaines d’investisseurs américains et étrangers grâce notamment au Silicon Valley Funding Summit et au MatchFEST (équivalent d’un matchmaking entre investisseurs et startups).

Un autre des avantages apportés par la présence de Daneel au CES a été l’exposition et les retombées médiatiques pour l’entreprise, qui a fait l’objet de plusieurs articles, particulièrement dans la presse française.

Sans oublier l’exposition sur les réseaux sociaux, nouveaux médias s’il en est, avec une interview de la chaîne Youtube anglophone BitsBeTrippin, ou encore des discussions avec Owen Simoninalias Hasheur-, youtubeur bien connu de la communauté crypto francophone.

Les équipes de Daneel ont pu rencontrer Owen Simonin, CEO de Just-mining

Un salon source de contrats et de partenariats

Le salon a également été l’occasion pour Daneel de prendre contact avec de grands groupes, notamment des banques françaises très intéressées par l’aspect éducatif de Daneel et la fiabilité de l’actualité filtrée sur le marché des cryptomonnaies. Un premier contrat B2B a d’ailleurs été confirmé à cette occasion.

Car outre l’évidente utilité pour les crypto-investisseurs particuliers, Daneel est aussi un puissant assistant pour les entreprises. Traders pro, sociétés de venture-capital, banques, médias sont évidemment tous concernés et intéressés pour recevoir des informations pertinentes et fiables sur le marché des cryptos et sur les technologies blockchains. Et l’objectif de Daneel est justement de rendre ces informations plus facilement accessibles, en démocratisant l’accès à l’Intelligence Artificielle (IA).

Et en parlant d’IA, Daneel utilise une technologie à la pointe pour construire le “cerveau” de son assistant : IBM Watson pour l’analyse des sentiments et des émotions, Spark pour le bigdata, et Google Dialogflow pour le traitement du langage naturel (NLP).

Daneel a également pu nouer des partenariats commerciaux, notamment avec Cryptohopper, qui permet d’automatiser le trading de ses utilisateurs en fonction de signaux et d’indicateurs techniques. Les indicateurs uniques de Daneel pourraient ainsi être intégrés dans leur système, particulièrement celui sur le sentiment du marché.

Deux incubateurs américains de startups se sont également montrés intéressés par Daneel, ouvrant un nouveau marché potentiel avec des contacts sur place en Californie et au Nevada.

Chut ! La présentation de Daneel est en cours…

La reconnaissance de la jeune société et de ses technologies sur le plan national, et désormais sur le plan international avec ses débuts sur le sol américain, restera le point marquant de ce salon CES 2019 pour Daneel.


Ceci est un article promotionnel pour Daneel. Ce contenu éditorial ne constitue pas un conseil en investissement. Malgré tout le soin que nous accordons à la sélection des projets promus sur notre site, nous incitons chacun à faire ses propres recherches et à n’investir dans les cryptoactifs qu’en connaissance de cause.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar