Vitalik Buterin propose Bitcoin Cash pour améliorer la scalabilité d’Ethereum

Trading du CoinTrading du Coin

La preuve que la canicule peut avoir des conséquences inattendues à tout âge – Ethereum poursuit son développement. Alors que la date de début 2020 est toujours avancée pour le grand débarquement de la mise à jour ETH 2.0, Vitalik Buterin a fait une proposition pour le moins surprenante le 13 juillet. Explications. 

Parer au plus pressé, quitte à se pincer le nez

Notons bien que Vitalik Buterin annonce d’emblée qu’il ne propose pas de remettre en question le passage à la future version d’ETH 2.0. Ce qu’il propose, par contre, est plus immédiat et vanté comme pouvant être simplement temporaire : permettre à ETH 1.0 de tenir la cadence en utilisant temporairement la blockchain BCH comme son réseau validateur de seconde couche, afin de décharger la blockchain Ethereum 1.0 à proprement parler.

Vitalik Buterin semble particulièrement enjaillé par l’idée, à tel point qu’il présente un certain nombre de points supposés positifs en cas d’implémentation de cette solution, comme des frais très bas et une capacité de traitement de transactions multiplié par 4. Il reconnaît bien un seul point négatif, à savoir ces satanées dix minutes d’attente par bloc, mais se dit confiant vis-à-vis des solutions de validation en 0-conf à venir, citant notamment le protocole Avalanche, supposé être en réflexion pour une implémentation prochaine sur BCH.

Un poisson d’avril avant l’heure ?

S’il est déjà arrivé à Vitalik Buterin de faire preuve d’humour par des propositions décalées d’EIP (Ethereum Improvement Proposal) à certaines occasions particulières, d’aucuns ont bien noté qu’il semblait cette fois terriblement sérieux.

Ainsi, même au cœur de la communauté Ethereum, des voix ont commencé à se faire entendre. Alex Van De Sande, membre de la Fondation Ethereum, s’est laissé aller à commenter sobrement d’un ton amusé que Vitalik Buterin avait visiblement gagné le droit de publier des poissons d’avril tout au long de l’année.

Les bitcoiners se bidonnent

Bien évidemment, et comme vous vous en doutez, c’est aussi et surtout du côté de la communauté Bitcoin que la nouvelle a fait réagir, et pas vraiment en bien.

Udi Wertheimer, développeur Bitcoin, a par exemple été plus franc du collier, résumant assez bien le sentiment général au sein du microcosme Bitcoin : Il a moqué l’idée de faire soutenir Ethereum et son économie par une blockchain BCH qu’il qualifie de cible “ridiculeusement facile” pour une attaque des 51%. Il a poussé l’ironie jusqu’à proposer de plutôt passer directement sur la “giga”-blockchain BSV, encore plus fragile.

Si la nouvelle fera tant sourire que grincer des dents, difficile de ne pas applaudir l’audace permanente de Vitalik Buterin. Il nous rappelle après tout que toute cette cryptosphère n’est qu’une expérience humaine géante, tant il est vrai que l’humour comme l’erreur sont deux traits très humains. Du côté de la Fondation Ethereum, les discussions se poursuivent afin d’apporter comme annoncé ETH 2.0 et ses solutions intégrées de scalabilité pour début 2020.

Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

Poster un Commentaire

avatar