BitTorrent

Neo voulait également acheter BitTorrent !

Trading du CoinTrading du Coin

Il y a peu, Justin Sun, le fondateur de TRON, achetait BitTorrent pour la somme de 120 millions de dollars. Nous apprenons aujourd’hui que Sun n’était pas le seul crypto-enthousiaste intéressé par cet achat, et qu’il n’était d’ailleurs pas le plus haut enchérisseur. En effet, il semblerait que l’équipe de NEO se soit également penchée sur la question, proposant pour le rachat 170 millions de dollars. Mais pourquoi est-ce Sun qui aura finalement obtenu ce marché ? Une enquête de CoinDesk nous développe cette histoire.

Annoncé en juillet, le rachat de BitTorrent par Justin Sun avait fait grand bruit. Quand certains parlaient d’un grand pas en avant, d’autre n’y voyaient qu’un moyen d’asseoir sa légitimité, ainsi qu’une façon de mettre la main sur l’immense base utilisateur de BitTorrent. Par le biais d’interview et par l’accès à certains documents concernant la vente, CoinDesk affirme que le concurrent principal de Sun lors de ce rachat n’était autre que son principal concurrent dans l’espace crypto : NEO.

C’est par le biais de leur société de capital risque Neo Global Capital (NGC) que l’équipe de NEO aura proposé un rachat de BitTorrent pour 50 millions de dollars de plus que la proposition faite par Justin Sun.

Ainsi, il s’agit des deux des prétendants à la place d’Ethereum qui se seraient affrontés sur cette vente : on se réfère souvent à NEO comme à « l’Ethereum chinois », et, quant à TRON, Sun n’a jamais eu la main légère quand il s’agissait de le comparer à Ethereum :

Mais pourquoi n’est-ce pas le meilleur enchérisseur qui a obtenu ce deal ? En premier lieu, il est bon de rappeler que les deux projets sont basés en Chine, où le contrôle des capitaux est plus strict que dans bien d’autre pays. Ainsi, certains investissements peuvent prendre des mois avant d’être validés.

Mais, au-delà du gouvernement chinois, il semblerait que l’ombre de Washington aura également joué son rôle dans la création de cette situation pour le moins particulière. Retraçons l’histoire de ce rachat depuis le début.

Justin Sun (TRON) aura été le premier à faire une offre. D’après CoinDesk, Sun se serait approché de David Chao, cofondateur de DCM (la société de capital-risque qui contrôlait la majorité des parts de BitTorrent), fin décembre 2017. L’idée à la base n’était pas un rachat « total », mais plutôt un bloc de contrôle en rachetant 99 % des actions de préférence de l’entreprise. Cependant, Chao aurait insisté pour que Sun achète également les actions ordinaires de BitTorrent, apparemment parce qu’il s’inquiétait de l’avenir des actionnaires communs.

Un mois après, NGC rejoignait le débat, et conduisait des entrevues avec DCM et BitTorrent. À l’inverse de Sun, NGC envisageait dès le début le rachat total de BitTorrent, et aurait offert 115 millions de dollars pour les actions privilégiées, en plus de 55 millions de dollars pour l’ensemble des actions ordinaires. Le directeur de l’investissement de chez NEO – Weiyu « Wayne » Zhu – aurait déclaré qu’il était intéressé par ce rachat afin d’élaborer un système décentralisé de stockage de fichiers.

C’est à ce moment-là que les versions divergent.

Aux alentours de mi-février, NGC aurait revu son offre, enlevant une clause qui prévoyait d’annuler l’acquisition si elle n’était pas effective dans les six mois. Cette manœuvre aurait été vue comme un retrait de la part de NGC par DCM et BitTorrent.

C’est ainsi que le lendemain, BitTorrent et DCM décidaient que, malgré l’enchère largement supérieure, l’offre de NGC n’était pas aussi « favorable » à l’entreprise que l’offre de Sun. Les documents citent spécifiquement que le risque de voir le rachat annulé était trop grand, d’autant que la majorité des actifs de NGC sont en crypto, ce qui requiert des transactions supplémentaires pour la conversion.

Cependant, selon Zhu, ce n’est pas la principale raison.

En effet, à peu près à ce moment, la sphère politique étasunienne était en pleine controverse concernant l’arrivée de nombreuses entreprises chinoises (Huawei, ZTE…) dans le secteur des télécoms. Des craintes quant à la propriété intellectuelle et l’espionnage industriel se faisaient de plus en plus vocales. Ainsi, l’installation de NGC sur le territoire américain aurait pu se révéler complexe et résulter en une longue bataille juridique.

Qui plus est, Zhu aura déclaré que BitTorrent n’était peut-être pas encore au point pour une transformation en une plateforme décentralisée.

« Nous n’étions pas si sûrs du fait que BitTorrent soit assez avancé techniquement pour devenir le projet de stockage de fichier décentralisé que nous l’espérions voir devenir. » Weiyu « Wayne » Zhu

C’est ainsi que quelques jours plus tard, BitTorrent finalisait sa vente à Justin Sun pour 120 millions de dollars au total. Reste donc à voir ce que TRON fera de cette acquisition massive. Malgré les inquiétudes, il semblerait que la CFIUS ne s’alarme pas encore de ce rachat, et le gouvernement chinois ne semble pas vraiment dérangé qu’une entreprise du pays acquière une entreprise américaine.

Sources : Capital ; Dictionnaire du droit privé ; Le Coin des Entrepreneurs ; Coindesk || Images from Shutterstock

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Poster un Commentaire

avatar