Hebdo Crypto #70 – les actualités de la semaine des cryptomonnaies

Trading du CoinTrading du Coin

L’actualité concernant les cryptomonnaies est en ébullition constante. Il peut arriver que des informations capitales se perdent dans le flux informatif quotidien, et que vous passiez à côté des points importants.

Ce format est là pour y remédier : nous revenons sur l’actualité de la semaine passée dans l’Hebdo Crypto, afin de récapituler les informations importantes et vous tenir informés de l’état du monde des cryptomonnaies.

🔬 L’immanquable du coin

L’immanquable de cette semaine nous est proposé par Ludovic Lars, avec un article qui revient sur l’histoire tourmentée des différents forks qu’a connu Bitcoin.

Qu’est-ce qu’un fork ?

Le mot fork est un mot anglais signifiant “embranchement”, “bifurcation” ou “fourche”. Il est notamment utilisé dans le développement logiciel pour désigner le programme dérivé du code source d’un programme existant : LibreOffice est un fork de OpenOffice par exemple. Dans le milieu des cryptomonnaies, le mot fork peut parfois également s’entendre dans ce ce sens-là : les codes sources de Litecoin et de Dash sont des forks du code source de Bitcoin. Malheureusement, ce terme recouvre également deux autres sens, et l’ensemble peut prêter à confusion.

Le fork dans les blockchains

Par métonymie, le terme fork en est venu à désigner toute modification des règles de consensus susceptible de provoquer un embranchement de la chaîne et une séparation permanente du réseau. Notez qu’il s’agit d’une possibilité et que ces mises à niveau ne donnent pas forcément lieu ensuite à un embranchement effectif. […] En ce sens, le hard fork est alors une mise à niveau non rétrocompatible qui impose à tous les nœuds du réseau de se mettre à jour au moment du changement, au risque de ne pas reconnaître la nouvelle chaîne comme étant la bonne.

L’échec de Bitcoin XT

En 2015, alors que la taille des blocs commençait à grandir, il devenait de plus en plus pressant d’augmenter le plafond pour éviter que la capacité maximale du réseau ne soit trop atteinte trop fréquemment. Cependant, les développeurs de Bitcoin Core, refusaient d’augmenter cette limite, soucieux de préserver le plus possible la décentralisation du réseau. C’est ainsi qu’une implémentation dissidente, appelée Bitcoin XT, a vu le jour en appliquant le BIP101 et en prévoyant de faire passer la limite de 1 Mo à 8 Mo. […] Toutefois, malgré la relative popularité immédiate de Bitcoin XT, ce seuil de déclenchement n’a jamais été atteint et cette tentative fut donc un échec.

Le “succès” de Bitcoin Cash

Venons-en maintenant aux scissions effectives. L’exemple le plus connu est probablement Bitcoin Cash, qui s’est séparé de la chaîne majoritaire le 1er août 2017, par refus de la mise à niveau SegWit (considérée trop complexe) et par volonté d’augmenter la capacité transactionnelle de la chaîne de façon significative. Baptisé “User Activated Hard Fork” (UAHF), ce hard fork bilatéral a permis d’augmenter la taille limite à 8 Mo et de changer la méthode de signatures. Le protocole Bitcoin Cash était suivi par deux implémentations majeures : Bitcoin ABC à l’origine du fork, et Bitcoin Unlimited qui s’est adapté à ce nouvel ensemble de règles.

N’hésitez pas à consulter l’article dans son intégralité pour plus de détails : L’histoire des forks de Bitcoin.

🗞 L’actualité en bref

La Chine vient de publier son 14e classement des cryptomonnaies. Le podium est cette fois constitué d’EOS, Tron et Ethereum. Bitcoin, quant à lui, n’arrive qu’à la onzième place.

La Chine vise la première place des cryptomonnaies grâce à son crypto-yuan, émis par sa banque centrale, a annoncé le vice-président chinois.

Les volumes de recherche pour les mots “Bitcoin” et “Blockchain” ont explosé en Asie. Cet engouement ponctuel s’inscrit dans un contexte plus général, puisque la semaine passée aura également vu le président chinois prendre la parole pour vigoureusement appuyer le “développement des blockchains” dans le pays.

L’éducation nationale française ajoute Bitcoin au programme de 1re ES. Le sujet sera abordé dans un chapitre dédié à la création monétaire.

Le constructeur d’ASIC Bitmain vient de déposer une demande d’IPO auprès de la SEC. Cette demande faite dans le secret le plus total serait soutenue par la Deutch Bank.

La plateforme d’échange BitMEX a fait fuiter l’intégralité de sa base d’email par inadvertance. Lors de l’envoi d’un mail, l’ensemble des adresses ont été diffusées en copie non cachée (cc:).

Nouvelle vidéo de CoinTips, dans laquelle il aborde le sujet des cryptomonnaies indexées sur l’or.

📊 Les 5 métriques de la semaine

1 179, c’est le nombre de contrats à terme Bitcoin qui ont été ouverts le 26 octobre sur la plateforme de la Bakkt. Dans le même temps, Binance Futures enregistrait un volume de 315 000 BTC.

250 000 $c’est le montant que BlockStack a versé à Binance pour le listing de son coin sur la plateforme. Une somme qui fait polémique quand on sait que Binance avait annoncé publiquement ne plus demander de frais de listing.

60 %, c’est la baisse enregistrée par le hashrate du Litecoin depuis le halving survenu début août. Les risques d’attaque de type 51 % restent cependant minimes.

150 millions de dollarsc’est la coquette somme à disposition du fonds d’innovation devant subventionner les projets blockchain, dans la province de Guangzhou en Chine.

200c’est le nombre de banques allemandes en faveur de la création d’un euro numérique. Le lobby comprenant la Deutch Bank a publié un manifeste appelant à la création d’un crypto-euro.

✉️ Le tweet de la semaine

Cette semaine, c’est un tweet de la rédaction que nous avons sélectionné. Retour sur le lancement de Bitcoin après la publication du whitepaper il y a 11 ans.

Bonne semaine sur le Journal du Coin 😉

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar