DomRaider lance une Equity Token Offering , vente d’actions enregistrées sur la blockchain

Trading du CoinTrading du Coin

DomRaider, entreprise française pionnière dans la blockchain, ouvre son capital en réalisant une Equity Token Offering. Il s’agit d’une levée de fonds dont la forme est inédite en France et dans le monde au cours de laquelle l’ensemble des titres seront inscrits sur la blockchain. Cette opération réservée aux investisseurs professionnels a pour but d’accélérer le développement de la technologie blockchain Auctionity, tout en les faisant entrer au capital de la société.

Ceci est un communiqué de presse dont le contenu vous est présenté par DomRaider.

Qu’est-ce qu’une ETO ?

Une Equity Token Offering (ETO) est une opération de levée de fonds au cours de laquelle une entreprise émet des actions qui sont enregistrées sur la blockchain. Ces actions permettent aux investisseurs de recevoir un pourcentage des droits de vote et des titres de propriété de la société. Au-delà de garantir leur caractère infalsifiable, l’enregistrement des titres dans la blockchain va faciliter leur liquidité et leurs échanges. Ils pourront notamment être listés sur des plateformes de marché permettant la cotation de « security tokens.

Ainsi, à l’instar d’un titre en bourse, la part de la société va avoir un cours et permettra à des investisseurs internationaux d’acheter et de vendre des actions de la société sur des plateformes d’échanges dédiées à ce type d’instrument, à l’image du marché boursier.

Cette opération vise à permettre à la société DomRaider une levée de fonds de 10 millions d’euros dont l’objectif est de financer le développement du projet Auctionity, la plateforme décentralisée d’enchères sur la blockchain lancée par la société DomRaider suite à sa levée de fonds en cryptomonnaies à l’automne 2017 au cours de laquelle la société avait émis des DomRaider Tokens (DRT). Ces utility tokens seront utilisables en septembre 2019 sur la plateforme d’enchères Auctionity comme monnaie d’échange.

Une avancée historique en France et dans le monde

Lors de la Paris Blockchain Week en avril 2019, la France, par la voix de son Ministre de l’Économie et des Finances et son Secrétaire d’État chargé du Numérique, a réaffirmé sa volonté de devenir la première place européenne de la technologie Blockchain.

Suite à la publication du décret n° 2018-1226 du 24 décembre 2018 portant sur l’inscription des titres financiers sur la blockchain, la France est le premier pays permettant d’enregistrer des titres financiers sur la blockchain, avec la même valeur légale que les titres inscrits en compte chez l’émetteur. C’est dans ce cadre et grâce à ce dispositif que DomRaider va devenir l’une des premières sociétés à lancer son Equity Token Offering en émettant des actions qui seront directement enregistrées dans la Blockchain.

Vers une croissance exponentielle du marché de la technologie Blockchain

Selon un rapport de recherche publié par Meticulous Research, l’industrie de la Blockchain devrait atteindre 28,2 milliards de dollars d’ici 2025 avec une croissance annuelle (TCAC) de 74,1%. De grands groupes comme Sony, Facebook, Carrefour, LVMH, HSBC ou Crédit Agricole SA ont récemment lancé des initiatives Blockchain. DomRaider mise sur le développement futur des marchés lié à la blockchain et ses différents usages et parie sur une adoption massive. De nombreuses opportunités sont déjà en cours, et notamment le marché des biens physiques tokénisés.

Ceci est un communiqué de presse dont le contenu vous est présenté par DomRaider.

PARTAGER
DomRaider
DomRaider fait partie des entreprises françaises pionnières dans le domaine de la blockchain. La société a effectué une ICO en 2017, avec pour objectif de révolutionner le monde des enchères à travers l’utilisation de la technologie blockchain. De cette ambition naît en 2018 le projet Auctionity. Cette plateforme est aujourd’hui la seule au monde à proposer des enchères anglaises (ascendantes) réellement décentralisées et dont la fiabilité est garantie par un smart contract.

6 Commentaires

  1. Comment l’AMF peut laisser ce scam continuer son manège ? Après avoir floué les investisseurs invididuels on continue avec les pros ? Une des ICOs les plus lamentable du monde crypto, une honte à la française.

  2. Domraider n’est clairement pas un bon investissement , leur ico a deja permis de lever 50 millions en 2017 . Resultat ceux qui ont investi on perdu 97% de leur capital .
    Et là ils veulent à nouveau recolter des fonds ? Mais pourquoi faire , leur projet ne décolle pas et leur jeton erc20 ne vaut plus rien.

  3. Le directeur de domraider n’en ai pas a son coup d’essai , ceux n’est pas le premier projet qu’il mene , qui a pour résultat final de ruiner les investisseurs , il faudrait peu être que l’amf commence à s’intéresser un peu à tous cette argent recolté , car là on parle en millions d’euros. Le seul à s’enrichir pour le moment dans l’histoire c’est lui.

    Concrètement cela s’apparente à du scam

  4. L’AMF ne gère pas du tout ce domaine…
    Apparemment vous avez besoin de vous instruire…. crier au scam devient de plus en plus l’arme des amateurs…
    On aimerai des arguments plus tangibles merci.

  5. Vous avez parfaitement raison : l’ICO Domraider était parfaitement claire, Domraider a bien rendu publique les volumes et montants réels de tokens vendus, Domraider a bien inscrit tout ça dans la blockchain publiqur, le DRT (tokens) n’a pas perdu 97% de sa valeur, et tous les participants de cette ICO sont heureux !!!
    Arrêtez ça à la fin, tous les indicateurs hurlent au SCAM. Ce n’est pas parce qu’il y a vraiment une société qui existe depuis plus de 4 ans, qu’ils ont des collaborateurs très sérieux QUE CE N’EST PAS LE PIRE SCANDALE DU MONDE DES CRYPTOS!!! Collombet est juste un voleur moderne, soutenu par l’état qui pense tenir son fer de lance de la FrenchTech.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici