Tezos : le drama continue avec un potentiel recours collectif de 30 000 investisseurs

Trading du CoinTrading du Coin
0
(0)

Le drama de l’ICO de Tezos continue. Nous vous expliquions le conflit opposant les Breitman – Kathleen et Arthur Breitman – qui contrôlent la propriété intellectuelle de Tezos, et la fondation Suisse de Tezos dirigé par Johann Gevers. Tous se retrouvent aujourd’hui devant les tribunaux, après qu’une demande de recours collectif ait été déposé par l’avocat James Taylor-Copeland, au nom des investisseurs, devant un juge californien. Il y aurait potentiellement 30 000 personnes susceptibles d’attaquer Tezos.

Ils sont où les tokens du projet Tezos ?

Fondée par l’équipe d’Arthur et Kathleen Breitman, Tezos est une plateforme de smart contracts construite comme alternative à Ethereum. L’ICO a permis de collecter environ 232 millions de dollars au début de l’année, une somme s’élevant aujourd’hui à plus de 580 millions de dollars (65 703 bitcoins + 361 122 ethers). En général, il ne faut pas attendre longtemps avant qu’un projet ne mette les tokens en circulation. Pourtant, aucun token n’a encore été délivré jusqu’à présent. Sur Coinmarketcap on peut voir que les tokens ont encore le statut “Pre-Lauch” :

Le statut juridique des tokens de Tezos au coeur du litige

Outre la délivrabilité des tokens, c’est le statut juridique de ces tokens qui pose question. La poursuite a été initiée par le cabinet d’avocats Taylor-Copeland Law de San Diego pour le compte du plaignant et  investisseur de Tezos, Andrew Baker. Il accuse les défendeurs de s’être livrés à une vente de titres non enregistrés. Il accuse également Tezos d’avoir commis des fraudes, réalisé de la fausse publicité et de la concurrence déloyale.

Le recours précise que Tezos a réalisé “des déclarations et des omissions trompeuses importantes”. Cela n’est probablement pas sans lien avec l’avertissement de Tezos pour prévenir les investisseurs participant à l’ICO. Les directives officielles de l’ICO de Tezos stipulaient que les utilisateurs n’ont pas officiellement le droit de recevoir des tokens. À l’époque, les investisseurs ont été avertis que leur investissement pouvait se transformer en “don” en fonction des évolutions du régime juridique appliqué aux tokens. Il est évident que beaucoup des contributeurs ont ignoré cet avertissement et se sont considérés non pas comme des donateurs, mais comme des investisseurs.

Tezos sur le banc des accusés

Les Breitman ne sont pas seuls sur le banc des accusés. On y retrouve le directeur de la fondation Tezos en Suisse qui fait également l’objet d’une poursuite intentée par les Breitman, comme nous l’avons expliqué dans notre précédent article. On y retrouve également Dynamic Ledger Solutions Inc, la société détenu par les Breitman – cette même société qui possède l’intégralité des droits sur le code source de Tezos – et le promoteur de l’ICO, Strange Brew Strategies, une firme de relations publiques.

D’autres firmes se préparent également à des poursuites éventuelles, comme la firme Silver Miller, établie en Floride. Les investisseurs qui ont l’impression d’avoir été exclus des fonds peuvent communiquer avec l’une ou l’autre des sociétés pour être ajoutés au recours collectif.

Tim Draper, un VC Californien – notamment connu pour avoir acheté 30 000 bitcoins – soutient le projet Tezos depuis son lancement. Il s’est montré plutôt confiant malgré l’accumulation de procès. Il est ainsi sur la même longueur d’onde que l’avocat représentant les Breitman qui a affirmé qu’ils allaient se défendre “agressivement” :

“Ce procès est sans fondement pour une multitude de raisons. Kathleen et Arthur Breitman, qui sont de brillants entrepreneurs et visionnaires, vont se défendre de façon agressive. Ils n’auraient jamais dû être poursuivis en justice” Baker Marquart

L’avocat du requérant – Andrew Baker – a montré une pointe d’agacement, relevant que la fortune amassée par les Breitman laissait envisager un procès qui pourrait durer longtemps :

“Bref, c’est un litige compliqué. Je doute qu’il soit résolu rapidement, même si les tokens sont émis dans les plus bref délais. On ne sait pas exactement quel impact cela aura sur le développement de Tezos (…) mais ce n’est certainement pas un bon développement pour une nouvelle entreprise.”

Vous pouvez lire l’article concernant le conflit juridique entre les Breitman et le directeur de la fondation Suisse de Tezos en cliquant sur le lien suivant : Tezos : la cryptomonnaie à 400 millions de dollars victime d’un conflit juridique

Source : CoinDesk ; CoinTelegraph ; Financemagnates ; TheMerkle

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici