Le responsable de Bitconnect en Inde arrêté dès son arrivée à New Delhi

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Bitconnect est, et restera sûrement, un des plus grand scams/ponzis de l’histoire des cryptomonnaies : il y a même des chances que cette pyramide de Ponzi figure à côté de celle de Bernard Madoff, dans les cas d’école illustrant les manuels d’économie. Des diffuseurs de contenus sur YouTube, y compris la société YouTube elle-même, ont été inquiétés dans cette affaire Bitconnect. Mais là, c’est un des responsables du haut de la pyramide qui va avoir à faire avec la justice indienne.

Le Times of India a été parmi les premiers journaux à signaler l’arrestation de Divyesh Darji, haut responsable de Bitconnect pour l’Inde.

Cet homme était l'un des principaux promoteurs de cette arnaque dans le pays, qui malheureusement subissait – à l’époque de l’apogée de Bitconnect – de dures complications monétaires par son gouvernement (une démonétisation subite en partie par leur papier-monnaie, notamment les grosses coupures).

Les cryptomonnaies paraissaient donc une échappatoire, après l’or (le métal précieux ayant également subi les affres du gouvernement indien), et nombre d’investisseurs indiens et sud-asiatiques se sont laissés séduire par les promesses aussi mirobolantes qu’irréalistes de Bitconnect.

Comme le cite Cryptovest, Ashish Bhatia, du Criminal Investigation Department (CID) de Gujarat, explique que :

« La société [Bitconnect] était enregistrée au Royaume-Uni et avait des bureaux à Surate [en Inde]. Ils ont lancé leurs propres « coins bitconnect » peu après la démonétisation [du gouvernement]. Ils ont fait la promotion de l'entreprise sur les médias sociaux et ont organisé des cérémonies de gala dans des villes du monde entier. Ils ont appâté des investisseurs avec leur intérêt mensuel de 60 % et des incitations sous la forme d'un « intérêt de parrainage » ».

Lancée en 2017, l’arnaque du BCC de Bitconnect a continué à monter en puissance tant que le bitcoin montait en flèche jusqu’en décembre dernier. Tout se passait en apparence bien, les investisseurs avaient (trop) confiance, mais dès les premiers signes de faiblesse du cours du BTC en janvier 2018, la pyramide s’est effondrée sur elle-même, écrasant plus fort encore les derniers arrivés, les plus lésés.

D’après Finance Magnates, Divyesh Darji, qui travaillait donc au siège de la société en tant que promoteur, a été intercepté par des agents de l’immigration à l’aéroport international de New Delhi, après son retour de Dubaï, où il résidait.

Des responsables et promoteurs de cette gigantesque escroquerie courent encore à travers le monde, sans parler des procès toujours en cours d’instruction, nous n’avons donc pas fini d’entendre parler du fantôme Bitconnect.

Mais désormais, dès que vous entendrez des promesses (et présentées comme telles, donc « assurées ») de taux garantie supérieur au 15 % (même dès 10 %) de rendement annuel (et non pas mensuel), nous espérons que vous commencerez à vous demander si on ne vous prend pas pour un pigeon (peut-être que nous verrons des + 100 % annuels et plus avec les cryptos, mais personne ne peut ni le garantir, ni le promettre).

Sources : news.bitcoin ; cointelegraph ; Cryptovest || Image from Shutterstock

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.


PARTAGER