Palmarès des stablecoins – L’UST de Terra en pleine ascension

A vitesse grand VLe stablecoin terraUSD (UST) de Terra (LUNA), n’aura pris qu’environ 3 mois pour dépasser un autre stablecoin bien plus vieux que lui. Comment expliquer une croissance aussi rapide ? L’UST pourra-t-il passer facilement devant les autres stablecoins majeurs centralisés.

TerraUSD devant le DAI : l’ascension rapide du jeune stablecoin UST

La capitalisation boursière du stablecoin terraUSD du projet crypto Terra a dépassé les 9 milliards de dollars. Terra est le quatrième plus grand réseau de niveau 1 basé sur des contrats intelligents, derrière Cardano (ADA), Solana (SOL), et Ethereum (ETH). La blockchain est construite à partir du kit de développement (SDK) de Cosmos (ATOM).

L’UST passe ainsi devant le stablecoin DAI de Maker, dont la capitalisation boursière reste en-dessous de cette barre de ces 9 milliards de dollars. L’UST devient en conséquence le quatrième stablecoin en volume, derrière le tether (USDT), l’USD coin (USDC), et le Binance USD (BUSD).

Cette performance de l’UST est d’autant plus remarquable, dans la mesure où il s’agit d’un très jeune stablecoin, dont le lancement a été annoncé en septembre 2021. Le DAI est plus vieux de 4 ans, il a été lancé en décembre 2017 par MakerDAO.

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX <<

Plus de LUNA à brûler : derrière la forte croissance de l’UST

Tout comme le DAI, l’UST est un stablecoin décentralisé, adossé à une autre cryptomonnaie. L’émission de nouveaux UST nécessite le burn (autrement dit la destruction) de LUNA, la cryptomonnaie native de Terra. LUNA est utilisé pour le paiement des frais de transaction sur la blockchain Terra, et pour participer à la gouvernance du projet.

La forte croissance de l’UST est d’ailleurs le résultat d’une proposition adoptée, qui dispose que les LUNA restants dans le fonds de développement de l’écosystème, doivent être détruits pour émettre beaucoup plus d’UST.

Si l’UST bénéficie des avantages « classiques » de la décentralisation d’un projet – transparence, sécurité accrue, etc. – son processus d’émission visant à maintenir la parité avec le dollar, est beaucoup plus difficile que celui d’un stablecoin centralisé comme l’USDT, l’USDC, et le BUSD.

Les réserves garantissant l’USDT et l’USDC sont composées de cash et de divers instruments financiers traditionnels libellés en dollars comme les bons du Trésor américain ou des obligations d’entreprises. Le BUSD quant à lui serait adossé pour un ratio de 1 :1 au dollar américain, des garanties conservées par l’entreprise crypto Paxos.

La capitalisation boursière des stablecoins décentralisés est-elle vouée à rester en-dessous de celle des stablecoins centralisés, compte tenu de la différence en termes de niveau de difficulté de leur mécanisme d’émission ? L’USDT tient certes la tête du classement, mais Tether doit aujourd’hui faire face à des plaintes d’utilisateurs se sentant trahis en découvrant tardivement que le stablecoin n’est en réalité pas adossé à 100 % au dollar américain. Une telle opacité n’aurait tout simplement pas été possible pour un stablecoin décentralisé.

La cryptosphère s’enrichit régulièrement de nouveaux projets, dont certains comme l’UST connaissent rapidement une forte croissance. Rejoignez à votre rythme la révolution crypto ! Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d’exchange crypto de référence FTX et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel)

Zoé De la Roche

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Recevez un condensé d'information chaque jour