La Chine retourne (enfin) sa veste – Autrefois banni, Bitcoin devient un « investissement alternatif » respectable

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Bitcoin n'est plus un paria ? – Jusqu’ici, la Chine n’a jamais fait de cadeau à Bitcoin et aux cryptomonnaies privées en général. Seule comptait sa monnaie numérique de banque centrale (MNBC). Toutefois, un dirigeant de la Banque populaire de Chine (PBoC) vient de considérer nos chères cryptos comme une classe d’actifs alternatifs.

Bitcoin : de l’interdiction au plébiscite en Chine ?

Vers la fin du précédent mouvement haussier sur Bitcoin et le marché des cryptos en septembre 2017, les autorités chinoises avaient porté un rude coup à la cryptosphère en interdisant les ICO (initial coin offerings), alors très à la mode. Surtout que, peu après, c’était carrément les plateformes d’échange de cryptomonnaies qui était bannies du territoire chinois.

Bitcoin face à la Chine.

Toutefois, lors d'une conférence organisée au cours du Forum pour l'Asie de Bo’ao (en Chine), la chaine CNBC a recueilli les propos de Li Bo, gouverneur adjoint de la (PBoC). Et pour une fois, le ton habituellement hostile pratiqué par des dirigeants chinois à l’égard des cryptos n’était plus de mise :

« Nous considérons Bitcoin et les stablecoins comme des crypto-actifs […] Ce sont des alternatives d'investissement (…) Ce ne sont pas des devises en soi. Ainsi, le principal rôle que nous voyons pour les crypto-actifs à l'avenir (…) est en tant qu’actifs d’investissement alternatifs. »

Une réflexion réglementaire pour légaliser les cryptos en Chine ?

Manifestement, le bannissement des crypto-bourses du territoire chinois ne paraît plus comme une aussi bonne idée, surtout avec l’entrée fracassante en Bourse de Coinbase. De ce fait, le dirigeant de la PBoC avoue réfléchir à comment réintégrer les cryptos dans un cadre légal :

« (…) de nombreux pays, y compris la Chine, sont en train d'examiner et de réfléchir aux types d'exigences réglementaires [pour ces crypto-actifs]. Même minimes, mais nous devons avoir une certaine forme d'exigence réglementaire pour éviter que (…) la spéculation sur ces actifs ne crée des risques sérieux pour la stabilité financière. »

Ce ton moins radical est peut-être aussi dû au fait que le yuan numérique de la PBoC est désormais très avancé, puisque testé et fonctionnel d’un point de technique et pratique.

Avec un e-yuan qui pourrait se lancer officiellement dès début 2022 – par exemple à l’occasion des Jeux olympiques d’Hiver à Pékin -, Bitcoin et les cryptos ne risqueraient plus de supplanter (ou du moins de déstabiliser) la monnaie locale, si celle-ci bénéficie des avantages du numérique. Être reconnues comme une classe d’actifs à part entière est en tout cas une première étape positive pour les cryptomonnaies.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER